THERAPIE PAR EXPOSITION A LA REALITE VIRTUELLE


THERAPIE PAR  EXPOSITION A LA REALITE VIRTUELLETHERAPIE PAR  EXPOSITION A LA REALITE VIRTUELLETHERAPIE PAR  EXPOSITION A LA REALITE VIRTUELLE
Vidéo explicative : CLIQUEZ ICI 

THÉRAPIE PAR EXPOSITION A LA RÉALITÉ VIRTUELLE (TERV)


Les TERV sont basées sur les principes d’exposition de thérapies cognitivo-comportementales. Les patients présentant des troubles anxieux vont être placés de manière prolongée et répétée dans des situations virtuelles qui sont activement évitées du fait de leur caractère anxiogène. Par cette exposition, le thérapeute va provoquer un phénomène d’habituation. Le patient va progressivement s’habituer aux stimuli anxiogènes virtuels et va pouvoir, grâce au transfert des apprentissages, retrouver un fonctionnement normal face aux situations et objets réels qui étaient auparavant source d’anxiété intense. Ce transfert d’apprentissage est rendu possible par l’immersion et le sentiment de présence qui maximisent les potentiels du déconditionnement.


Les phobies
Le patient met alors un casque devant les yeux et le psychologue le plonge dans l’univers préalablement défini. Il peut s’agir du haut d’un immeuble, d’un avion, d’un supermarché etc. L’objet de la phobie est présenté de manière progressive. Le psychologue est toujours en interaction avec le patient. Il veille à lui offrir un cadre rassurant lors de l’exposition. Le patient peut verbaliser ses ressentis ainsi que ses souvenirs éventuels.

Différents programmes sont proposés pour traiter les phobies suivantes :
  • Acrophobie : peur du vide
  • Agoraphobie : peur des lieux publics
  • Claustrophobie : peur d’être dans un endroit exigu
  • Ochlophobie : peur de la foule
  • Arachnophobie : peur des araîgnée
  • Peur des pigeons, des chiens, des chats
  • Aviophobie : peur en avion
  • Bélénophobie : peur du sang
  • Peur de parler en public
  • Phobie scolaire
  • Peur de conduire

Les addictions
La réalité virtuelle permet également de travailler autour des addictions à une substance : alcool, cigarette, cannabis, cocaïne et addiction comportementale : jeux d’argent, achats.

Les environnements virtuels reproduisant des situations écologiques dans lesquels ont été placés des indices de craving (envie impérieuse de consommer/réaliser un comportement) vont permettre au patient de se confronter à ses difficultés. Par l’exposition à l’objet et/ou indices de l’addiction, le thérapeute viendra travailler non seulement sur les processus cognitifs actifs (pensées permissives, croyances dysfonctionnelles) mais également sur le comportement problématique en leur octroyant les méthodes adéquates pour gérer leur addiction.


COMMENT SE DÉROULE UNE SCÉANCE ?

L’avantage certain de la réalité virtuelle, est qu’elle offre la possibilité de multiplier les situations pour permettre la graduation des expositions. En effet, les TERV proposent une approche en douceur où, après hiérarchisation des situations anxiogènes, l’exposition débutera par le contexte le moins anxiogène pour le patient puis, après l’avènement du premier succès thérapeutique, la sévérité des situations phobogènes augmentera progressivement.